Cure de jeûne

Nous « dé-jeûnons » tous les matins, n’est-ce-pas ? En effet la nuit est censée donner un repos au corps et au système digestif durant la nuit. Ceci est vrai si, selon nos anciennes traditions, nous « soupons » le soir. Nos ancêtres se contentait d’une soupe, c’est à dire d’un repas léger et pris de bonne heure (18 h). Ainsi la digestion pouvait se terminer tôt et le sommeil être plus réparateur. Une bonne partie de la nuit était un repos complet du système digestif (un jeûne) et le corps avait le temps de se « nettoyer », d’éliminer. De nos jours, nous avons tendance à nous suralimenter, à manger tard le soir avant d’aller se coucher, à manger tous les jours sans exception, plusieurs fois par jour, et notre organisme n’a jamais de repos. Le résultat est une accumulation de déchets et de toxines. Le corps empoisonné est fragilisé et invite les maladies.
jeune

Différents jeûnes :

Le jeûne le plus court est donc celui de la nuit et nous pouvons le pratiquer chaque jour, à la condition de « souper » de bonne heure. (les légumes cuits sont faciles à digérer, ce qui n’est pas le cas des crudités, des céréales et légumineuses, de la viande ou des produits laitiers- Les fruits doivent être consommés indépendamment du repas) Si vous pouvez pratiquer ainsi, vous aurez déjà de bons résultats en terme de qualité du sommeil et de bien-être du système digestif.

Dans certaines traditions, on a introduit un jour de jeûne ou un jour maigre par semaine. C’est aussi une manière de procurer un petit repos régulièrement à notre système digestif.

Une semaine de jeûne permet de connaître un vrai repos avec une dépuration et une détoxification significative. Cette durée permet de dépasser la phase dite d’acidose (autour du 3ème jour, c’est la phase d’adaptation de l’organisme qui doit vivre de ses réserves lipidiques), cette phase étant pénible et ainsi bénéficier de la phase suivante qui est plus agréable. C’est la durée idéale pour expérimenter la pratique du jeûne et pouvoir ensuite envisager un jeûne plus long si on le désire.

Un suivi médical est absolument recommandé pour un jeûne de plusieurs semaines. Il s’agit du jeûne thérapeutique qui n’est pas proposé par notre centre Nalanda.

Au cours du jeûne, le corps se reconstruit de l’intérieur. Il consomme ses tissus en respectant une hiérarchie du tissu le moins noble vers le tissu le plus noble. Les graisses et les tissus malades sont consommés en priorité. Si on ne se réalimente pas, le cœur et le cerveau seront consommés à la toute fin. Le corps intelligent préserve tous ses organes vitaux et se réorganise de l’intérieur comme le fait la chenille qui se métamorphose en papillon, sans apport de nourriture. Si nous observons la nature, nous voyons que les animaux blessés ou malades jeûnent systématiquement jusqu’à être rétablis.
Notre société nous incite à manger tout le temps même si nous sommes malades. Pourtant un adulte de constitution moyenne a 40 jours de réserves que « Dame Nature » lui a procurées, et digérer, éliminer demande une énergie colossale (surtout si on est malade). Cette énergie n’est plus disponible pour guérir. Notre patrimoine génétique contient à l’évidence le fait que nous n’avons jamais eu au cours de l’histoire de quoi manger à profusion comme c’est le cas aujourd’hui pour une partie de la population planétaire. Au contraire nous sommes fait pour survivre aux périodes de disette qui ont jalonné toute l’histoire de l’humanité.

En effet, un adulte en bonne santé, mesurant 1m 70 et pesant 70 kilos a environ 15 kilos de graisse. Cela lui permet de jeûner 40 jours. Au delà il rentre dans la période d’inanition qui peut encore durer 40 jours de plus jusqu’à la mort. Les prisonniers irlandais, grévistes de la faim en 1981 ont jeûner dans des conditions psychologiques éprouvantes et ceux qui sont décédés le sont après 66 à 82 jours de jeûne.

Jeûner est une expérience spirituelle. Le corps est au repos, l’énergie est disponible pour l’esprit. La journée est allongée de la longueur des repas non pris et il n’y a plus ces rendez-vous avec la table qui donne le rythme. La période est propice à la méditation, voir à la créativité. La lucidité permet de mieux percevoir les grandes lignes et moins les détails. Cette période nous aide à prendre des décisions importantes. Gandhi a pratiqué des jeûnes de plusieurs semaines à cette fin spirituelle.
L’expérience du jeûne nous aide aussi à nous délivrer de la peur de manquer en général. Elle nous enrichi et nous aide à lutter contre d’autres peurs. Elle nous donne la confiance.

Si vous entreprenez de jeûner seul, il y a fort à parier que vous renonciez après 48 ou 72 heures. En effet un malaise s’installe les premiers jours qui vous décourage à coup sûr. Il y a des règles à respecter et c’est vraiment plus facile en groupe et en étant encadré. Le soutien est essentiel, et de plus il est très difficile de jeûner au milieu de ceux qui mangent. Le jeûne est une forme de retraite que vous devez entreprendre en vous isolant de votre environnement familial, social et professionnel habituel. C’est un temps rien que pour vous, pour votre organisme et votre esprit.

NALANDA vous ouvre ses portes pour vous y aider.

La semaine précédent le séjour, vous réduisez progressivement votre ration journalière en supprimant progressivement viande (et poisson) produit laitiers, excitants (café, chocolat, alcool, tabac), farine et sucre.

Le séjour se déroule sur 6 jours afin d’expérimenter une période centrale de jeûne hydrique complet de 5 jours. C’est le minimum pour vraiment ressentir les bienfaits à long terme du jeûne, et ainsi être encouragé à adopter le jeûne comme une pratique de bien-être et de santé parfaite extrémmement puissante utilisable à la demande.
Entretiens individuels en début et fin de séjour. Pendant le séjour, des pratiques de yoga, de gymnastique douce, des promenades dans le Parc Naturel des Ecrins, une sortie aux bains de Monétiers, un soin Pura Détox et un massage Abhyanga vous seront proposés. Enfin, débats, conférences, projections de films, et méditations émailleront le séjour.

La semaine suivant le séjour, vous continuez avec un régime végétarien, sans viande, sans produits laitiers et sans excitants, afin de prolonger les bienfaits du jeûne.

Ainsi le processus dure 3 semaines et vous redonne beaucoup d’énergie. Venez  vivre une expérience spirituelle dans le lâcher-prise.
Le jeûne est réparateur et régulateur. Vous aurez peut-être envie de modifier certaines de vos habitudes après cette expérience. C’est bien. La « santé parfaite selon l’ayurvéda » se gagne chaque jour. Il n’y a pas de recette miracle. Il y a des cercles vertueux, des processus dans lesquels on s’engage et qui nous donnent envie d’aller toujours plus loin. C’est le bénéfice d’expériences positives qui nous motive et nous encourage. La philosophie du yoga ne demande pas de croire mais d’expérimenter et de retenir ce qui est bon pour nous.

Venez partager une expérience unique au cours d’un jeûne de bien-être. Venez vous ressourcer dans un environnement montagnard loin des turbulences de la vie moderne. Accordez-vous ce temps précieux dont vous avez vraiment besoin. Nous n’avons qu’une vie, n’est-ce pas ?