L’ivresse du Printemps…

image

La saison du Printemps annonce le renouveau de la nature. Au printemps les oiseaux chantent, à Nalanda c’est la mésange qui nous sort de l’hiver, les arbres bourgeonnent, les fleurs colorent la nature, les animaux sont amoureux et le soleil illumine nos journées. Pour tout le monde, le printemps est une période particulièrement euphorique.

Victoire sur la nuit…

Au moment de l’équinoxe du printemps, le jour et la nuit ont une durée identique. Ensuite, c’est le jour qui va gagner progressivement jusqu’au solstice d’été, la journée la plus longue de l’année, où cette tendance commencera à s’inverser. Nous bénéficions ainsi d’une durée d’ensoleillement maximale durant le printemps.

image

Qu’on soit à la ville ou à la campagne, c’est le moment d’ouvrir grand ses fenêtres, de s’aérer les poumons et l’esprit 😀, et de se laisser aller au plaisir d’écouter chanter les oiseaux! Enfin, c’est aussi le moment de se lancer dans un grand nettoyage afin de dépolluer et assainir son intérieur.  Ceci s’applique naturellement aussi à notre corps qui a fort besoin de se détoxiner. Pensez aux jus de bouleau, jus verts. Mettez de l’amer dans vos repas, votre foie appréciera, pissenlit, endives, trévise, frisée, tisane de fenugrec… Inonder vos yeux de la couleur verte, votre foie adore, cela produit un effet apaisant sur celui-ci.

Pour célébrer  le printemps…

Aucune saison n’est plus propice à inspirer les poètes que le printemps, moment magique où la nature se pare à nouveau de fleurs et de couleurs…

Printemps de Victor Hugo

Tout est lumière, tout est joie.

L’araignée au pied diligent

Attache aux tulipes de soie

les rondes dentelles d’argent.

La frissonnante libellule

Mire les globes de ses yeux

Dans l’étang splendide où pullule

Tout un monde mystérieux.

La rose semble, rajeunie,

S’accoupler au bouton vermeil

L’oiseau chante plein d’harmonie

Dans les rameaux pleins de soleil.

Sous les bois, où tout bruit s’émousse,

Le faon craintif joue en rêvant :

Dans les verts écrins de mousse,

Luit le scarabée, or vivant.

La lune au jour est tiède et pâle

Comme un joyeux convalescent ;

Tendre, elle ouvre ses yeux d’opale

D’où la douceur du ciel descend !

Tout vit et se pose avec grâce,

Le rayon sur le seuil ouvert,

L’ombre qui fuit sur l’eau qui passe,

Le ciel bleu sur le coteau vert !

La plaine brille, heureuse et pure ;

Le bois jase ; L’herbe fleurit.

  • Homme ! ne crains rien ! la nature
  • Sait le grand secret, et sourit.

image

Quelques places sont  disponibles les deux dernières semaines de juin en cure Ojaskar, Téjas ou Karshan. La nature nous offre ses plus beaux atours à cette période, le soleil réchauffe nos corps et nos cœurs. Tout est propice pour vivre pleinement votre cure ayurvédique.

Namasté

Cécile et Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept + 18 =